«

»

avr 11 2014

Imprimer ceci Article

Tchad: toujours pas d’électricité en abondance à N’Djaména, malgré les promesses du gouvernement

502 vues

Par Fouâd Harit
Fin mars devait signer la fin des coupures d’électricité à N’Djamena, la capitale tchadienne, tel que l’avait promis le Premier ministre Pahimi Deubet. Mais courant avril, les coupures d’électricité sont toujours aussi nombreuses.

Kalzeubet-Pahimi-Deubet 1« Je vous assure que le problème d’électricité sera résolu avant mars 2014 [...] Pour l’eau, nous avons signé un contrat », promettait le 11 décembre 2013 le Premier ministre tchadien Kalzeubet Pahimi Deubet. Il présentait alors son programme politique devant les députés de l’Assemblée nationale, en réponse à une question du député Mahamat Hassan.

Aujourd’hui, au mois d’avril, la promesse n’a pas été tenue. Les coupures d’électricité font toujours partie du quotidien de la population de N’Djamena, la capitale du Tchad.

Quand Idriss Déby faisait la même promesse

Le 24 mai 2012 déjà, le Président Idriss Déby faisait la même chose promesse : « les coupures d’électricité ne seront que de douloureux souvenirs d’ici quelques mois. N’Djamena aura de l’électricité en abondance ». Il va même jusqu’à réitérer, en août 2013, cette vaine promesse : « je demande aux N’Djamenois de patienter encore quelques mois, les coupures intempestives d’électricité ne seront qu’un lointain souvenir. Nous aurons de l’électricité en abondance et à moindre coût ». Une période de 8 mois avait été fixée pour mener à bien ce projet, soit en mars 2014 au plus tard.

La presse locale n’a pas manqué de dénoncer les nombreuses promesses non tenues par le gouvernement. Alwihdainfo.com souligne que le gouvernement trouve pourtant de l’argent pour financer de nouveaux avions de guerre. Aussi, le journal en ligne ne s’est pas gêné pour lancer une pique au gouvernement, pour le moins révélatrice : « une pensée pour tous ces Tchadiens qui vivent sans électricité sous un climat explosif…et pour ces gouvernants sous leurs climatiseurs »…

Reste à savoir si le projet d’électricité en « abondance » et « à moindre coût » à N’Djamena verra le jour en avril ou si la population devra patienter encore 8 mois.

Lire l’article sur afrik.com: Tchad : toujours pas d’électricité en « abondance » à N’Djamena

Lien Permanent pour cet article : http://tchadpages.com/2014/04/11/tchad-toujours-pas-delectricite-en-abondance-a-ndjamena-malgre-les-promesses-du-gouvernement/

2 commentaires

  1. MAHAMAT

    Electricité à N’Djaména ……..Au Tchad
    Bonne analyse, mais pourquoi seulement N’Djaména ? Car il y a aussi les autres régions (22) du Pays dont il faut en parler. En fait le problème est que beaucoup de gens pensent que lorsque les dirigeants leur parlent, et bien cela doit se faire du coût. N’oubliez pas qu’il y a eu un problème entre l’Etat et le Groupe Chinois qui exploite la raffinerie de DJARMAYA (ils ont le monopole car ils ont apportés l’argent donc le travail) : ce qui avait un tant soit peu créer même de la pénurie de carburant au Pays. Alors, il est vrai que cela est malheureux et lamentable que nos dirigeants promettent sans tenir leur propos : ceci est l’insuffisance du sens de responsabilité, et du coût l’insuffisance de patriotisme. Mais bon, il faut noter que « les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent ». Espérons seulement que dans cette période de chaleur où le Président prend un repos à HAMJARAS (il fait là-bas autour de 25° le soir) puisse instruire le Gouvernement à bouger (qu’ils travaillent) au plus vite que possible; pour permettre aux autres Tchadiens de vivre comme lui.
    Mais, dans l’ensemble, nous avons faim et soif.

  2. ERNEST DEUPAMBE

    Je me demande ou va l’argent du petrol?une grande capitale du pays comme Ndjamena a le probleme d’electricite ce tres honteux Mr le President,d’abord le Tchad n’a pas une route.Le Tchad ne se voit pas comme un pays petrolier,la honte rejaillie sur qui? sur le President parce qu’il ne connait pas ce qu’on appelle, le developpement. Mr le President il faut nous electrifier les villes du Tchad,il faut nous butimer les routes sur toute l’etendue du territoire parce que le petrol est la pour developpement du pays.Le Tchad n’appartient pas a un seul clan, une seule ethnique, une seule langue, une region, une seule ville, ni un seul village, donc ce qui revient a dire que le developpement doit se passer du Nord au Sud et de L’Ouest a L’Est.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *